vendredi 17 février 2017

Garance Doré : Leçon 17

       -   " Oubliez le premier baiser ? Alerte rouge !"

Chacun est diffèrent, et donc chacun apporte de l'importance à des détails différents.
Personnellement j'aime beaucoup les premières fois, m'en souvenir, garder une trace, écrire des mots pour essayer de garder au maximum ce qui c'est passé en mémoire. Seulement si il est plutôt facile de retenir des faits, il est plus compliqué de retenir des émotions, qui passent et s'évaporent aussi vite qu'elles sont arrivées.  Il faut aussi voir qu'avec le temps on a tendance à retenir que le très bon ou que le très mauvais, rarement l'entre deux.

Donc pour retenir  je note bien souvent les premières fois pour être sure de ne rien oublier, ma façon de voir cette citation est donc un peu faussée. Je peux retrouver ce que j'ai oublié. Mais quelque part la question reste la même, est-ce normal de devoir chercher à se souvenir ? Est normal d'oublier un événement heureux ?

Ou est ce qu'on essaye de cherche à se souvenir pour se convaincre que c'était belle et bien un moment heureux ?
Il y a certaines premières fois qui sont restées encrer en moi, et qui était profondément heureuse et remplie de bonheur. Et pour cela la il ne m'est jamais arrivé de devoir retrouver les écrits pour avoir des détails qui aurai disparue de ma mémoire.

Comment oublie-t-on un événement  heureux sans être atteint d'une maladie ?
A mon avis, par des mauvais souvenirs, qui peu à peu remplacent les bons. Je ne me souviens plus où ce premier baiser, mais je me souvient de la date de telle dispute. Je ne me souviens plus ce qui me faisait rire mais je me souviens de ce dîner tellement ennuyant. En gros je ne me souviens plus ce qui m'a plut chez lui mais je me souviens des raisons pour lesquelles je suis partis.

Bien sure chaque histoires, chaque baisers, chaque bons moments a du bon et du moins bon, mais si avec le temps il ne reste que le moins bon c'est qu'il y a sûrement un soucie quelque part. À chacun de vivre avec ça et de prendre en compte ou pas l'alerte rouge ...

Love,
Jone

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire